Vous êtes ici: Accueil > Documentations scientifiques > Revues récentes > Revue Malgache Cancérologie


  • Probable encéphalopathie induite par l’Ifosfamide : premier cas décrit à Madagascar***
    Revue Malgache de Cancérologie. 2017 ;2(1):60-65

    Auteurs : Ramahandrisoa A.V.N., Andrianandrasana N.O., Hasiniatsy N.R.E., Razakanaivo M., Rafaramino F.

    Auteur correspondant : Ramahandrisoa A.V.N. (voarnasah@yahoo.fr)

    Mots clés : ANTANANARIVO/EFFETS SECONDAIRES/ENCEPHALOPATHIE/IFOSFAMIDE/MADAGASCAR

    [ FR ] L’encéphalopathie est l’un des effets secondaires qui pourrait survenir lors de l’utilisation de l’ifosfamide. Ses manifestations sont multiples, allant de la confusion au coma, pouvant mimer d’autres atteintes du système nerveux central rendant le diagnostic difficile. Nous rapportons le premier cas d’encéphalopathie induite par l’ifosfamide rencontré dans le Service d’Oncologie du Centre Hospitalier Universitaire d’Antananarivo - Hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona (CHUA/HJRA) et mettrons l’accent sur la place du score de Naranjo dans la prise de décision.
    Il s’agissait d’une femme de 57 ans, sans antécédent particulier ayant présenté une récidive locale et ganglionnaire inguinale d’un histiocytofibrome malin de la cuisse droite, d’allure inflammatoire. Le bilan d’extension revenait normal. Une discrète anémie, une insuffisance rénale modérée ainsi qu’une hypoalbuminémie étaient retrouvées au bilan pré-thérapeutique. Une chimiothérapie première associant la doxorubicine et l’ifosfamide était ainsi décidée. Au troisième jour de la chimiothérapie, la patiente avait présenté des céphalées et des vomissements sans crises convulsives évoluant vers l’installation d’un coma. Le diagnostic d’encéphalopathie induite par l’ifosfamide était retenu après élimination de toutes autres causes de troubles de la conscience et après évaluation du score de Naranjo, chiffré à 6. Un traitement à base d’hyperhydratation et de vitamine B1 était alors instauré. L’évolution était favorable à H 96 du début du traitement.
    Ce cas représente le premier cas d’encéphalopathie induite par l’ifosfamide décrit à Madagascar. Le diagnostic ne devrait être retenu qu’après élimination de toutes autres causes de trouble de la conscience. Le score de Naranjo pourrait être utilisé pour asseoir le diagnostic.

    [ EN ] The encephalopathy is a central nervous system toxicity that may occur during use of ifosfamide. Its manifestations are multiple, ranging from confusion to coma. We report the first case of ifosfamide-induced encephalopathy met in the oncology department of the University Hospital Joseph Ravoahangy Andrianavalona (HU/JRA).
    This is a 57 year old woman with no particular history followed for a local and ganglionnary recurrence of an inflammatory malignant histiocytofibroma of the right thigh. The staging including chest X-Ray and abdominal-pelvic ultrasound were normal (tumor locally advanced). The pretherapeutic assessment found left ventricular ejection fraction of 54% and hypoalbuminemia. We started chemotherapy with Doxorubicin / Ifosfamide. On the third day of chemotherapy, the patient presented headache and vomiting without seizures, progressing to a coma. The diagnosis of ifosfamide-induced encephalopathy was retained after eliminating all other causes of disturbance of consciousness and after evaluation of the Naranjo score which was 6. A treatment based on hydration and vitamin B1 was introduced. The outcome was favorable after 4 days of treatment.
    We reported the first case of ifosfamide induced encephalopathy described in Madagascar. Other causes of encephalopathy should be eliminated. The Naranjo score could be used to establish the diagnosis.

    Télécharger la version PDF

© MESupReS 2009 - 2019. Mentions légales
(p) Secrétariat Général | Direction des Technologies de l'Information et de la Communication (DTIC)
Contact: dtic@mesupres.gov.mg - Tous droits réservés