Vous êtes ici: Accueil > Documentations scientifiques > Revues récentes > ROSMEL


  • LYMPHOME DE BURKITT DE L’ENFANT À ANTANANARIVO : ASPECTS EPIDÉMIO-CLINIQUES
    Rosmel 2020, Vol.18, pp 25-37.

    Ratsimbazafy ABA, Rakotomahefa Narison ML, Andrianarivony RT, Rasolofo J, Ratsimitraho MN, Raobijaona HS, Rafaramino F.

    Mots clés : lymphome de Burkitt, enfant, tuméfaction faciale

    Résumé
    Introduction : Le lymphome de Burkitt est le lymphome malin non hodgkinien le plus fréquent chez les enfants africains et est une réalité à Madagascar. La chimiothérapie est le seul traitement de cette maladie. Cette étude fixe comme objectif de décrire les aspects épidémiologiques et cliniques du lymphome de Burkitt chez les enfants admis dans les deux services d’oncologie pédiatrique d’Antananarivo Madagascar.
    Méthodes : C’est une étude rétrospective, descriptive et multicentrique réalisée au niveau du service d’oncologie pédiatrique du CHU/JR Befelatanana et du service d’oncologie pédiatrique du CHU/JRA, durant une période de 7 ans allant du 1erjanvier 2010 au 31 décembre 2017.
    Résultats : Le Burkitt représentait 11,63 % sur l’ensemble de cancer de l’enfant. L’âge extrême varie de 3 à 15 ans avec prédominance masculine. La localisation la plus fréquente était la localisation faciale (35 %). La fièvre, l’asthénie et l’anorexie étaient les signes généraux les plus marquants (30 %) chez les patients. La majorité de nos patients ont été diagnostiqués à un stade tardif de la maladie (45 % au stade IV). Vingt et huit pourcent étaient malnutris sévèrement.
    Conclusion : La variabilité de l’expression clinique et la ressemblance de Burkitt avec les autres maladies rendent difficile le diagnostic pour le personnel de santé non averti. Mais il est possible d’améliorer la situation en formant les personnels médicaux dans une connaissance plus approfondie des cancers de l’enfant.

    Abstract
    Introduction : Burkitt’s lymphoma is the most common non-Hodgkin’s lymphoma in African children and is a reality in Madagascar. Chemotherapy is the only treatment for this disease. The objective of this study is to describe the epidemiological and clinical aspects of Burkitt’s lymphoma in children admitted to the two pediatric oncology departments of Antananarivo Madagascar.
    Methods : This is a retrospective, descriptive and multicentric study carried out at the pediatric oncology department of CHU/JR Befelatanana and the pediatric oncology department of CHU/JRA, during a 7-year period from January 1, 2010 to December 31, 2017.
    Results : Burkitt accounted for 11.63% of all childhood cancer. The extreme age ranges from 3 to 15 years predominantly male. The most common location was facial location (35%). Fever, asthenia and anorexia were the most significant general signs (30%) in the patients. The majority of our patients were diagnosed at a late stage of the disease (45% at stage IV). Twenty-eight percent were severely malnourished.
    Conclusion : The variability of clinical expression and Burkitt’s resemblance to other diseases make diagnosis difficult for untrained healthcare workers. But it is possible to improve the situation by training medical personnel in a more in-depth knowledge of childhood cancers.

    Télécharger la version PDF

© MESupReS 2009 - 2020. Mentions légales
(p) Secrétariat Général | Direction des Technologies de l'Information et de la Communication (DTIC)
Contact: dtic@mesupres.gov.mg - Tous droits réservés