Vous êtes ici: Accueil > Documentations scientifiques > Revues récentes > Madagascar : revue de géographie > Madagascar : revue de géographie, volume51, 2016


  • LES TERRITOIRES AQUATIQUES DES ZAZAVAVINDRANO (FILLES DE L’EAU) : POUR UNE GESTION COMMUNAUTAIRE DE L’EAU A MADAGASCAR
    Madagascar : revue de géographie, volume 51, 2016

    Auteur :RATRIMOARIVONY Mialy Nirina,

    Mots clés : Zazavavindrano, eau, autochtones, ressources aquatiques, mondialisation.

    [FRS] L’espace aquatique à Madagascar est plus qu’une ressource naturelle. Il est un espace culturel, partie intégrante de l’identité des populations de l’Ile, car ce sont les lieux de vie et d’origine des ancêtres Zazavavindrano (filles de l’eau). Mais on remarque, aujourd’hui, que ces espaces ont tendance à être surexploités et pollués. Le mode de fonctionnement écologique du système traditionnel lié aux Zazavavindrano, paraît alors être en opposition avec les logiques de développement actuelles. Il nous fallait impérativement redéployer les particularités spatio-culturelles qui régissent les sites sacrés aquatiques afin de mieux orienter les stratégies de gestion de l’eau.
    La présente étude s’est faite grâce à des enquêtes sur terrain effectuées dans différentes régions de Madagascar, ainsi que des recherches bibliographiques et une veille numérique.
    Nous montrons dans cet article comment ces êtres surnaturels, mi-esprits mi-humains,
    instaurent les règles qui régissent la bonne utilisation de l’eau et de ses ressources, par le biais des autochtones tompon-drano, responsables des rituels et de la préservation des tabous. Face aux diverses menaces de dégradation du milieu, nous engageons une réflexion sur l’importance du renforcement de la gestion communautaire au sein des sites aquatiques, en fonction des spécificités culturelles de la Grande Ile.

    [ENG] The aquatic space in Madagascar is more than a natural resource. It is a cultural space, an integral part of the identity of the populations of the Island, because they are the places of life and the places of origin of the ancestors Zazavavindrano (ladies of the water). But we notice, today, that these spaces tend to be over-exploited and polluted. The ecological way of functioning of the traditional system bound to Zazavavindrano, appears to be in opposition with the current logics of development. It was necessary to us to redeploy the spatio-cultural peculiarities which govern the aquatic sacred sites, to better direct the strategies of management of the water.
    The present study is the result of inquiries made in various regions of Madagascar, as well as bibliographical researches and web researches.
    We show in this article how these supernatural beings, half spirits-half human, establish the rules which govern the good use of the water and its resources, through the indigenous people tompondrano, responsible of the rites and the taboos. In front of diverse threats of degradation of the environment, we emit a reflection on the importance of the strengthening of the community management of aquatic sites, according to these cultural specificities of the Island.

    Télécharger la version PDF

© MESupReS 2009 - 2019. Mentions légales
(p) Secrétariat Général | Direction des Technologies de l'Information et de la Communication (DTIC)
Contact: dtic@mesupres.gov.mg - Tous droits réservés