Vous êtes ici: Accueil > Documentations scientifiques > Revues récentes > Madagascar : revue de géographie > Comité


  • Informations générales sur la revue


    MADAGASCAR - REVUE DE GEOGRAPHIE, APPEL A ARTICLES

     

Objectif

Madagascar Revue de Géographie est un périodique multidisciplinaire à comité de lecture national. Les chercheurs peuvent y publier leurs articles, en français ou en anglais, concernant les résultats de leurs recherches fondamentales ou appliquées, concernant ensuite leurs réflexions sur la didactique de la géographie et enfin concernant leurs notes et comptes rendus. 

En conséquence, le comité de rédaction accepte des articles de résultats originaux, des articles de synthèse et des notes scientifiques ; il accepte aussi des textes courts de discussions sur des problèmes scientifiques et techniques, invitant au débat et donnant des éléments de solutions. Elle accepte enfin des comptes rendus de volumes, des nouvelles d’événements importants nationaux et internationaux, des avis de parution de publications, des présentations de programmes de formation ou de recherche, ainsi que de la publicité pertinente au domaine de la géographie.

 

Domaine du périodique, lectorat

Madagascar - Revue de Géographie s’adresse aux chercheurs, aux enseignants universitaires, aux enseignants de l’enseignement secondaire, aux professionnels et utilisateurs (décideurs, développeurs…) ainsi qu’aux étudiants de l’Enseignement Supérieur.

1. Conditions et droits : 

http://madarevues.recherches.gov.mg...

2. Cheminement du manuscrit et de l’article

 Le processus, de la soumission du manuscrit à l’article comprend deux étapes :

- Soumission du manuscrit

- Edition et publication de l’article

2.1 Soumission de l’article

 Le texte est soumis sur du papier format A4 sur le seul recto de chaque feuille et sur version numérique envoyé (sur CD ou clé USB) à M. le Directeur du Département de Géographie :

M. ANDRIAMANANJARA Harivola

Chef du Département de géographie

Faculté des Lettres et des Sciences Humaines, Université d’Antananarivo, Madagascar

Tél. +261 33 72 415 23

Courriel : aharivola@yahoo.fr

 Le manuscrit ne doit pas être soumis à deux revues en même temps. Il sera accepté si l’auteur fournit le texte et les tableaux dans un fichier et les figures dans un autre fichier. Le manuscrit reçu, la rédaction en évalue rapidement le fond et la forme. Le manuscrit sera renvoyé à l’auteur soit avec des propositions de corrections ou de modifications, soit avec un refus.

2.2 Edition et publication de l’article

Lorsque l’auteur aura satisfait toutes les exigences, l’article est accepté. La Bibliothèque Universitaire procède à la mise en forme de tous les articles acceptés selon ses normes d’édition, réalise le montage du numéro de la revue et le met en ligne (revue électronique). 

 

Chaque article doit comporter, dans l’ordre, les sections suivantes :

- page du titre et des auteurs (section 4),

- résumé et mots-clés en français et en anglais (section 5),

- corps du texte et références (sections 6, 7, 10, 11).

La première page est réservée à la page du titre et du (des) nom(s) de l’ (des) auteur(s). Le résumé et les mots-clés sont rédigés sur la deuxième page. A partir de la troisième page est rédigé le corps du texte incluant les remerciements et les références. La liste des figures et leur légende sont présentées sur des pages séparées. De même, chaque figure et chaque tableau sont présentés sur des pages séparées.

3. Type de manuscrits

3.1. Articles de recherche : présentation de résultats originaux de recherche fondamentale ou appliquée.

3.2. Articles de synthèse : présentation critique de l’état de la recherche sur des thématiques d’actualité ou des méthodes particulières ainsi que les perspectives de développement.

3.3 Notes scientifiques ou techniques : brève présentation de résultats originaux de recherche

fondamentale ou appliquée, généralement sur un point particulier.

3.4. Forum : courts textes de discussion sur des problèmes scientifiques et techniques invitant au débat et demandant des éléments de solution à la communauté ; cette section peut aussi accueillir des commentaires sur des articles récemment publiés et les auteurs des articles concernés pourront publier une réplique dans le même numéro.

3.5. Comptes-rendus d’ouvrage : livres et manuels, actes de colloque, rapports scientifiques publiés, numéros spéciaux de périodiques, etc.

3.6. Nouvelles : avis d’événements importants nationaux ou internationaux, avis de parution, présentation de programme de formation ou de recherche, nécrologies, etc. 

 

4. Page de titre

La page de titre comporte :

a/ Le titre de l’article, le plus court possible, sans abréviation, suffisamment précis pour expliciter le sujet (éviter les termes vagues tels que contribution, étude, etc.)

b/ les noms des auteurs 

c/ l’affiliation (sans abréviation) et l’adresse postale complète de chaque auteur avec numéros de téléphone et courriel ; on distingue par un astérisque l’auteur auquel doit être adressée la correspondance.

5. Résumé et mots-clés

Chaque article, note ou texte du forum comporte un résumé d’un maximum de 250 mots en français, en anglais, suivi d’une liste de mots-clés (6 au maximum) susceptibles d’être indexés dans une base de données électronique. Le titre est également traduit. Le résumé doit rendre compte de la problématique étudiée, de l’objectif principal visé, de la démarche méthodologique utilisée, des principaux résultats obtenus et de l’aspect novateur de l’étude.

6. Contenu et divisions du texte

Les articles de recherche et les notes comprennent :

6.1. une introduction (contexte, définition du problème, travaux antérieurs, objectif, hypothèse de recherche, intérêt scientifique et portée pratique) ;

6.2. le site d’étude si ses attributs sont indispensables à la compréhension de la portée des résultats ;

6.3. les matériels et méthodes ;

6.4. les résultats (présentation et analyse) ;

6.5. la discussion ((interprétation des résultats, vérification des hypothèses, relation avec les travaux antérieurs) ;

6.6. la conclusion (appréciation et perspectives de la recherche) ;

6.7. les remerciements éventuellement ;

6.8. les références.

Les articles de synthèse comprennent : une introduction (contexte, objectif, intérêt scientifique), la méthodologie (copies étudiées), l’analyse, l’interprétation et discussion des résultats, la conclusion (perspectives de la recherche), les remerciements et les références.

Pour le forum, les textes comprennent : une introduction (contexte, objectif, intérêt scientifique), la méthodologie, la présentation du problème, les éléments de solution ; une conclusion, les remerciements et les références.

Les comptes rendus comprennent : le type de l’ouvrage, son contenu et ses recommandations

7. Unités de mesure, expressions mathématiques et équations

Les unités de mesures sont exprimées par leur abréviation exacte dans le système international (SI) ; on utilise la virgule pour les décimales (et non le point) et on sépare les tranches de 3 chiffres par des espaces (ex 1 000 000)

Les expressions mathématiques doivent être saisies telles qu’elles devront être imprimées et faire apparaître clairement les indices et exposants. On développe les symboles inhabituels ou ambigus lors de leur première apparition dans le texte.

 

c’est-à-dire dans tous les cas le mot “ équation ” est écrit en entier et commence par une minuscule, et ce pour l’efficacité des fonctions de recherche dans la version électronique du journal.

8. Présentation

Mise en page : les auteurs saisissent le manuscrit sans mise en page, laquelle est assurée par l’éditeur. L’ensemble du texte est aligné à gauche, non justifié et sans coupure des mots. On n’utilise ni alinéas, ni taquets de tabulation ni titres courants (en-tête, pieds de page) ; on indique le début d’un nouveau paragraphe par un saut de ligne.

Titres ou sous-titres : tous les titres et sous-titres sont en caractères gras. Les titres de niveau 1 sont en majuscules, les sous-titres sont en lettres minuscules et commencent par une lettre majuscule (accentuée si nécessaire). On hiérarchise les titres et les sous-titres avec un système de numérotation décimale de la façon suivante (avec une limite de trois niveaux) jusqu’à la dernière section (références).

Exemple :

1. Introduction

1.1. Objectifs

1.1.1. Objectif général

1.2.2. Objectifs spécifiques

Ponctuation : On laisse un espace insécable avant et après deux points, un tiret, un point d’exclamation, un point-virgule, un esperluette (&), les signes arithmétiques ( = + - x < > etc..), un tilde (-) et guillemets (“ ”) ; on laisse un espace insécable avant le symboles de mesure (%, °C, m, etc...) ainsi qu’une parenthèse et un crochet d’ouverture ; on laisse un espace après une virgule, un point, des points de suspension ainsi qu’une parenthèse et un crochet de fermeture.

Soulignement : on n’utilise le soulignement que pour signifier que le texte doit apparaître en italique (termes ou citations en langue étrangère)

Abréviations, sigles et acronymes  : on explicite les abréviations, les sigles et les acronymes lors de leur première apparition dans le texte.

Toponymie  : tous les toponymes locaux ou régionaux utilisés dans le contexte doivent respecter les normes du pays et être représentés sur une carte de localisation.

9. Tableaux

Les tableaux sont présentés sur des pages séparées, à la fin du manuscrit, numérotés en chiffres arabes de façon consécutive suivant l’ordre d’appel dans le texte ; ils sont précédés d’un titre descriptif en français et en anglais.

Il faut éviter l’emploi de lignes verticales ou de cadres afin de ne pas compliquer le travail ultérieur de la composition.

Les appels de notes dans les tableaux sont faits avec des chiffres en exposant. Les notes correspondantes apparaissent immédiatement sous le tableau. On indique aussi sur le tableau les références qui ont été nécessaires à sa fabrication de la même façon que dans le texte lui-même, par exemple : (tiré de ou modifié…, 2004)

Tous les tableaux doivent venir en appui au texte et être suffisamment clairs pour que les résultats qui y sont présentés soient compréhensibles sans qu’il soit nécessaire de se référer au texte. La position du tableau est indiquée dans la marge. On y fait systématiquement appel dans le texte de l’une des façons suivantes :

- (tableau X)

- “ sur le tableau X, on présente... ”,

c’est à dire dans tous les cas, le mot “ tableau ” est écrit en entier et commence par une minuscule, et ce pour l’efficacité des fonctions de recherche dans la version électronique de la revue.

10. Figures (cartes, photographies, images, etc.)

Les figures sont présentées sur des pages séparées à la fin du manuscrit, numérotées en chiffres arabes de façon consécutive suivant l’ordre d’appel dans le texte ; elles sont accompagnées d’un titre descriptif en français et en anglais fourni sur une liste présentée à la fin du manuscrit qui comporte les numéros de figures correspondantes. Le numéro et le titre des figures ne doivent venir en appui au texte et être suffisamment claires pour être compréhensibles sans qu’il soit nécessaire de se référer au texte. On y fait systématiquement appel de l’une des façons suivantes :

- (figure 1)

- “sur la figure 1, on présente...”,

c’est-à-dire que dans tous les cas, le mot “figure” est écrit en entier et commence par une minuscule, et ce pour l’efficacité des fonctions de recherche dans la version électronique de la revue.

Il est possible de publier sans frais des cartes, des images ou de photographies en couleur ; elles sont absolument nécessaires à la compréhension des résultats présentés, mais leur nombre doit être limité.

La qualité des figures doit être suffisante pour permettre leur reproduction directe. Les dessins doivent être faits à l’encre de chine sur papier blanc ou calque et doivent inclure les lettrages et les symboles. Aucune inscription manuscrite n’est permise.

Les photographies et les images destinées à être reproduites en noir et blanc doivent être des tirages originaux, sur papier glacé et contrastés au maximum ; leurs dimensions doivent être deux fois supérieures environ aux dimensions souhaitées pour leur reproduction dans le journal.

Pour les cartes, les photographies aériennes verticales et les images, il faut inclure une échelle graphique et non numérique afin d’éviter des erreurs liées aux modifications de format. Les photographies obliques ou au sol doivent comporter un objet facilement identifiable à titre d’échelle. Les cartes doivent aussi comporter des coordonnées géographiques ou des coordonnées locales rectangulaires avec mention du système de référence. On indique clairement au bas de la figure, idéalement à l’intérieur du cadre, la référence de la figure est tirée ou modifiée d’une autre auteur, de la même façon que dans le texte, par exemple : (tiré de Dubois et al., 1998).

On mentionne au dos de chaque figure le nom de l’auteur et le numéro de la figure ; on précise également le haut de la figure par une flèche. Il est à noter que la mauvaise préparation des figures est l’une des principales causes de retard dans la publication des articles.

11. Références

Dans le texte, et sur les tableaux et figures, les références peuvent être présentées de 2 façons :

- si la référence fait partie intégrante de la phrase : “ [...] Rakotobe (2004) a mentionné que [...] ”.

- si la référence vient en appui à la fin de la déclaration : “..., cette erreur est la preuve qu’on ne peut utiliser cette méthode [2]”.

Toutes les références utilisées dans le texte et dans les figures et tableaux sont rassemblées dans une liste à la fin du texte par ordre chronologique d’apparition dans le texte, et pour chaque auteur, par ordre chronologique de publication. Si un auteur ou un même groupe de coauteurs a fait plusieurs publications une même année, on ajoute a, b, c à la suite de l’année. On ne mentionne que les ouvrages publiés et non ceux en préparation ou sous presse. On n’utilise pas d’abréviations car le gain d’espace se fait au détriment de l’intelligibilité des références. Dans le texte lui-même on mentionne les références de plus de 2 auteurs de la façon suivante : Rakotobe et al. (2004) ; par contre dans la liste des références on mentionne tous les coauteurs. Si l’article est écrit par un organisme, on le mentionne comme auteur.

© MESupReS 2009 - 2017. Mentions légales
(p) Secrétariat Général | Direction des Technologies de l'Information et de la Communication (DTIC)
Contact: dtic@mesupres.gov.mg - Tous droits réservés