Vous êtes ici: Accueil > Documentations scientifiques > Revues récentes > Madagascar : revue de géographie > Madagascar : revue de géographie, volume51, 2016


  • Evaluation du progrès vers la gestion durable des ressources forestières à Ambohimanjaka et Vohidahy dans le Betsileo nord
    Madagascar : revue de géographie, volume 51, 2016

    Auteur : RAKOTOARIVELO Miora

    Mots-clès : Gestion durable, Vohidahy, Sahatsiho Ambohimanjaka, forêt de tapia, forêt dense humide, GCF.

    [FRS] Depuis les années 90, les gestion locale et communautaire ont été considérées comme une voie alternative au libre-accès et à la dégradation des ressources naturelles. A Madagascar, réputé être un haut-lieu de la biodiversité, le désengagement de l’Etat de tous les secteurs productifs à partir de 1996 a permis d’impliquer la population dans la gestion durable des ressources forestières à travers la mise en place de la Gestion Locale et sécurisée (GELOSE), puis de la Gestion Contractualisée de la Forêt (GCF) en 2001. Mais cela n’a pas pu endiguer le problème des exploitations illicites ou le recours massif de la population à la forêt dont le lien n’est pas seulement socio économique mais aussi traditionnel. Cette étude consiste à évaluer le progrès vers la gestion durable des ressources forestières dans deux localités du Betsileo nord : Ambohimanjaka et Vohidahy, par le biais des critères établis par la FAO. Pour ce faire, l’analyse cartographique et l’inventaire forestier ont été conjugués pour permettre de mesurer la dynamique de la couverture végétale. La documentation et les enquêtes menées auprès des membres des communautés locales de base ont permis de déceler les principales fonctions de la forêt. Le traitement des données et la présentation des résultats ont été facilités par une démarche comparative et multiscalaire. La gestion durable dans nos deux localités est un processus inachevé, présentant des lacunes et qui dans ses pistes l’améliorations doit prendre en compte les réalités locales.

    [ENG] Since the 90’s, local and community managements have been considered as alternatives to the natural resources open-access and their degradation. In madagascar, well-known for its biodiversity hotspot, the government’s disengagement of all productive sectors in 1996 legalized the involvement of local population in the forest management through the implementation of GELOSE, then GCF in 2001. However, it was not able to solve the problem of illegal timber since the link between population and forest products is not only socioeconomic but also traditional. Our study aim to monitor the implementation of sustainable forest management in two localities such as Vohidahy and Ambohimanjaka, by using FAO criterias. In this regard, to measure the impact of forest exploitations, we have used cartographic analysis and forest inventory. Interviews and documentation have helped to know the main functions of forest. Results are presented in different levels and through a comparative approach. Sustainable management in our area is an unfinished process, presenting as well gaps. Main recommendation is to take into account the local realities.

    Télécharger la version PDF

© MESupReS 2009 - 2019. Mentions légales
(p) Secrétariat Général | Direction des Technologies de l'Information et de la Communication (DTIC)
Contact: dtic@mesupres.gov.mg - Tous droits réservés