Vous êtes ici: Accueil > Documentations scientifiques > Revues récentes > ROSMEL


  • ASSOCIATION ENTRE OBESITÉ ET PARODONTITE : ÉTUDE TRANSVERSALE A L’HÔPITAL GÉNÉRAL DE DOUALA (CAMEROUN)
    Rosmel 2020, Vol.19, pp 01-14.

    ESSAMA ENO BELINGA L., DAKAM W., NDJOH J., NOKAM ABENA E., BELL NGAN W., METCHOUKEU K., MBIATAT H., NGOGANG J., BENGONDO MESSANGA C.

    Obésité, Obésité Abdominale, Surpoids, Parodontite, Maladies Parodontales, Santé Orale

    Résumé
    L’objectif de notre étude était d’évaluer l’association entre la parodontite et le surpoids/obésité au sein de la population camerounaise.
    Nous avons réalisé une étude transversale sur une période de 3 mois à l’Hôpital Général de Douala. Un questionnaire a permis de recueillir les informations socio-démographiques sur les sujets de l’étude ainsi que d’éventuels antécédents médicaux.
    L’indice de masse corporelle (IMC) ainsi que la mesure du tour de taille ont permis de déterminer le statut pondéral des sujets.
    La classification des parodontites élaborée par le Centers for Disease Control and Prevention en partenariat avec l’American Academy of Periodontology a permis de définir le statut parodontal des sujets sur la base des mesures des profondeurs de poche au sondage (PP) et des pertes d’attache clinique.
    Aucune association significative n’a été trouvée entre la parodontite et le surpoids/obésité (p=0,1587), encore moins entre la parodontite et l’obésité abdominale (p=0,8599). Néanmoins, le groupe de sujets surpoids/obèses présentaient en moyenne plus de sites avec des PP ≥ 4mm que les sujets de poids normal (2 ± 5 versus 1 ± 3, p=0,0097).
    Le groupe de sujets surpoids/obèses ne présentent pas plus de parodontites que les sujets de poids normal, mais avec néanmoins un nombre plus important de poches parodontales profondes d’où la nécessité d’une surveillance plus accrue de leur santé parodontale.

    Abstract
    Cameroonian population.
    We carried out a cross-sectional study over a period of 3 months at the Douala General Hospital. A questionnaire collected socio-demographic information on the subjects of the study as well as any medical history.
    The weight status of the subjects was determined by body mass index (BMI) and waist circumference measures ( WC).
    The classification of periodontitis developed by the Centers for Disease Control and Prevention in partnership with the American Academy of Periodontology made it possible to define the periodontal status of the subjects based on measurements of the pocket depths on probing (PP) and clinical attachment loss.
    No significant association was found between periodontitis and overweight/obesity (p = 0.1587), even less between periodontitis and abdominal obesity (p = 0.8599). Nevertheless, overweight/obese subjects presented on average more sites with PP ≥ 4mm than subjects of normal weight (2 ± 5 versus 1 ± 3, p = 0.0097).
    Overweight / obesity subjects do not have more periodontitis than normal weight subjects, but nevertheless have a greater number of deep periodontal pockets, hence the need for more monitoring of their periodontal health.

    Télécharger la version PDF

© MESupReS 2009 - 2021. Mentions légales
(p) Secrétariat Général | Direction des Technologies de l'Information et de la Communication (DTIC)
Contact: dtic@mesupres.gov.mg - Tous droits réservés